Vitaliano Posella

Vitaliano est tombé dans la bruyère tout petit. C'est qu'il est le fils d'un coupeur de bruyère, Salvatore Posella. C'est donc dans la fabrique familiale, à San Vito sullo Ionio, en Calabre, où il réside toujours, qu'il s'amuse à tailler sa première pipe, à l'âge de onze ans.

C'est avec son beau-frère, Tonino Jacono, qu'il débute. Quelques années plus tard, Jacono déménage, et Vitaliano poursuit sa production seul. Sa renommée est encore confidentielle. Il lui faudra du temps avant de proposer son travail à divers revendeurs, et se faire apprécier du public chinois, russe ou américain.

Bien sûr, sa bruyère vient de Calabre, et il la laisse reposer une dizaine d'années. Ses tuyaux sont en acrylique. Il propose entre deux cent et deux cent cinquante pipes par an, lisses, rustiquées ou sablées.

Ses pipes sont marquées d'un R pour les rustiquées, suivi d'un N pour les teintes naturelles, et précédé d'un S pour les semi-rustiquées.

Les sablées sont marquées d'un S, suivi du 1, ou du 2 pour les sablages bien définis.

Les lisses sont marquées L2 ou L3 pour les teintes à contraste, les flammées de trois ou quatre étoiles, et de F1 à F3 pour les plus belles. Pour les formes libres, elles sont marquées d'un F comme fancy, de 1 à 3.