Chroniques de l'Ogre, épisode 10

par Erwin Van Hove

avec le soutien de Guillaume Laffly, David Enrique et Flavio Parenti

19/10/09

Réflexions d'un tricheur

Il paraît que nous sommes des tricheurs, David Enrique et moi. David, un simple pipier et moi, un semi-analphabète, du moins c’est ce qui m’a été récemment suggéré. Je n’ai aucune raison de douter du bien-fondé de cette suggestion puisque la personne qui l’a faite, a ajouté ceci : "J'ai l'habitude d'écrire des articles scientifiques et j'ai appris l'importance des mots." Comme c’est le même scientifique qui pèse si bien ses mots, qui nous a publiquement traité de tricheurs, je suppose qu’il ne lance pas ce genre d’accusation à la légère. Un scientifique, c’est sérieux et rationnel. Un scientifique, ça se base sur des faits et ça tire des conclusions logiques et objectives. David et moi, nous avons donc tout intérêt à faire un examen de conscience. D’autant plus que ce scientifique est un uomo universale qui s’est distingué dans toute une série de domaines. Pour vous le prouver, j’aurais aimé citer le polyvalent savant lui-même, mais évidemment ses doctes écrits sont la propriété intellectuelle de leur auteur et ne peuvent donc en aucun cas être repris, même partiellement, ici. Dommage. Il vous reste donc à partir vous-mêmes à la découverte de la formation, du parcours intellectuel, des expériences, des réalisations et des articles du savant : labenerbio.com/ et plus particulièrement jean-claude.html

Cette riche vie de chercheur, de consultant, de thérapeute et d’expert ne l’empêche pas d’élaborer des produits et de les commercialiser par le biais du web. En tout cas jusqu’en septembre 2008. Je ne saurais dire ce qui est advenu par la suite, mais quand on consulte Infogreffe, le site des Greffes des Tribunaux de Commerce, on peut lire que la Société de Distribution des Produits Enerbio établie à Pontoise a été radiée le 01/09/08. Je ne sais pas s’il y a un rapport, mais force m’est de constater que cette société comptait pas mal de clients insatisfaits. Il y en avait même qui criaient carrément à l’arnaque. Evidemment loin de moi la volonté de porter des accusations, mais voilà, je suis tombé sur une série de témoignages assez troublants :

femmenature.com/

Pour vous former rapidement une idée du contenu de ce lien, je vous conseille de commencer en bas et de remonter.

Mais je m’égare. Revenons à notre sujet de départ : aux dires du scientifique qui connaît l’importance des mots, David Enrique et moi sommes donc des tricheurs. Malgré notre examen de conscience poussé, nous ne savons toujours pas ce qui nous vaut d’être accusés de malhonnêteté. Par conséquent David et moi, nous nous sommes adressés à l’auteur de ces accusations publiques au moyen d’une lettre ouverte. Nous lui avons demandé soit d’apporter des preuves, soit de se rétracter ou de s’excuser. Le monsieur n’a pas daigné répondre alors qu’il a continué à poster des messages dans le forum où a paru la lettre ouverte. Guillaume Laffly de son côté a proposé au monsieur de s’expliquer dans son forum à lui, nouvellement fondé. En vain. Le monsieur a répondu à plusieurs passages du message de Guillaume, mais pas à celui-là. Comment interpréter ce silence ? Il y a trois possibilités.

  1. Les faits qui nous valent notre cachet de type malhonnête, sont tellement innommables que, par bonté, le sage nous épargne l’humiliation publique. Dans ce cas, j’exprime ici mon éternelle reconnaissance.
  2. Il y a bel et bien des faits qui justifient l’accusation, mais notre détracteur veut éviter une confrontation publique parce qu’il craint les possibles conséquences.
  3. Il s’agit d’une calomnie pure et simple et le médisant est trop lâche pour admettre en public ses façons douteuses.

Moi, de mon côté, je ne crains pas les confrontations publiques. Et je n’ai nullement l’intention d’accepter qu’on ternisse à la légère ma réputation. Parce que justement, dans le microcosme des pipophiles, j’en ai une. Tout comme David Enrique. Les passionnés de la pipe nous connaissent, nous sommes pour ainsi dire des figures publiques. Qu’en est-il de celui qui nous accuse ? Qui est-il au juste ? C’est une question qui me turlupine depuis quelque temps.

Il fait son apparition en mars 2009, proclame d’emblée sa passion pour la pipe et se dit à plusieurs reprises collectionneur, étant le fier propriétaire de 220 exemplaires. Sa passion doit avoir des allures d’obsession parce qu’à peine six mois plus tard, il annonce que désormais sa collection compte 400 pipes. Quelqu’un qui possède tant de bouffardes et qui achète à un rythme si effréné, n’est par définition pas un simple fumeur de pipes. C’est quelqu’un dans la vie de qui la pipe occupe une place centrale. Or, on trouve sur le web plusieurs pages dans lesquelles ce pipophile pur et dur se présente et énumère in extenso tous ses violons d’Ingres. Il y a de tout. Mais jamais il n’est fait mention de sa passion pour la pipe. Etonnant. Quiconque a collectionné 400 pipes est par définition quelqu’un qui a une vaste expérience, un insatiable désir de découvrir et d’apprendre et par conséquent un savoir certain. Or, au mois de mars il dit ne pas connaître la marque Savinelli. Il demande ce qu’est un Old Boy. Il prétend que le perique se cultive en Floride. Il affirme que les sablées haut de gamme sont mastiquées. Bref, il semblerait que la connaissance de base lui fasse cruellement défaut. Bizarre.

Mais qu’à cela ne tienne. En juillet ce grand passionné annonce officiellement qu’il vient de fonder le Club International des Fumeurs et Collectionneurs de Pipes, le CIFCP. Impressionnant à tous points de vue. A vocation internationale, le club communiquera en français, en anglais, en italien, en espagnol et en allemand. Le club a un écusson, des cartes de membre avec logo, des statuts, un siège social, un président, un vice-président, un trésorier, des présidents d’honneur, des membres d’honneur et un secrétaire général. Le site, lui, n’est pas exactement à la hauteur des ambitions internationales vu qu’il est rédigé uniquement en français. Ou plutôt dans un français approximatif. D’ailleurs l’orthographe des noms de la moitié des pipiers membres d’honneur est incorrecte, ce qui semble confirmer le manque de connaissance de l’univers pipier. Heureusement les multiples et ambitieux objectifs du club nous font pardonner ces petits défauts : adhérer au Pipe Club de France, organiser des rencontres entre pipophiles, des dîners, des dégustations de tabacs, des concours et des championnats, des visites à des manufactures et à des ateliers d’artisan, voire un authentique pipe show où artisans et fabricants se retrouveront côte à côte. Tout un programme ! Le président du nouveau club annonce également haut et fort les limites de ce programme : "Le club n'aura pas de forum, Pipes et Tabacs et Fumeurs de Pipes occupant largement et efficacement le terrain. Nous aurons juste un site." Or, dès que le site est mis en ligne, il est relié à un forum flambant neuf. Apparemment le président a la mémoire courte.

Franchement, le succès du club est fulgurant. Annoncé le 23 juillet, le 24 septembre le club compte déjà plus de 500 membres éparpillés dans 48 pays ! Le 7 octobre le nombre d’inscriptions dépasse allègrement les 730 et à l’instant même je lis que désormais il y a pas moins de 850 membres dans 60 pays ! Si vous pensez que le président s’est tout simplement servi des carnets d’adresses des deux groupes de discussion français, détrompez-vous : parmi ces centaines de membres, il y en a exactement une quinzaine de FdP et sept ou huit de P&T. D’ailleurs le président est très clair à ce sujet : "Personne dans aucun des deux forums ne peut prétendre que je l'ai directement contacté pour entrer dans le Club International." J’ai l’impression que là le président a un moment d’égarement. Je me permets de lui rappeler qu’il s’est plaint que David Enrique n’ait pas accepté l’invitation qui lui a été adressée et par ailleurs force m’est de constater que Thierry Melan, Patrick Cornu et Guillaume Laffly à qui le président a accordé le titre de président d’honneur, sont tous les trois membres des forums précités. Mais qu’à cela ne tienne, reste le fait que 850 membres en moins de trois mois, c’est un succès spectaculaire. D’ailleurs également au niveau financier, puisqu’il faut payer une cotisation de €10. Ca fait €8500. Pas mal pour un club internet composé de l’esquisse d’un site et d’un forum regroupant à ce jour 25 membres. Et ce ne sera pas la seule source de revenus : le président veut mettre en place ce qu’il appelle "une Bourse Internationale des Pipes" où nous sommes invités à vendre nos pipes. A condition de payer une commission de 2,5%. En outre, le président propose en exclusivité à ses membres une gamme de tabacs. Club convivial ou entreprise commerciale ? A voir. Quoi qu’il en soit, dans ce club la fonction de trésorier semble un poste-clé. Il faut donc une personne de confiance pour l’occuper. Heureusement que le président l’a trouvée en la personne de son épouse.

Je dois avouer que je ne comprends pas toujours les façons du président. Elles sont pour le moins surprenantes. Troublantes même. Il aime répéter avec fierté combien de "pipiers de renom" figurent dans la liste des membres d’honneur du club. Ca fait chic. Or, je suis sûr et certain que plusieurs de ces pipiers n’accepteraient jamais d’être associés, ni de près ni de loin, à un monsieur qui s’interroge publiquement sur la santé mentale des clients des pipiers high grade ou qui affirme avec aplomb : "une sablée à €400 c'est tout simplement de l'escroquerie, surtout tenant compte du fait que dans plus de 80 % des cas il s'agit de pipes mastiquées." Je me demande même si la liste d’artisans membres d’honneur ne risquerait pas de raccourcir sensiblement si ces artisans savaient que le grand manitou du club auquel est associé leur nom, a déclaré en public que "beaucoup d’artisans pipiers sont complètement surévalués." Mais peut-être que je sous-estime l’indulgence d’artisans comme Will Purdy, Brad Pohlmann, Jeff Gracik ou Trever Talbert. Pour en avoir le cœur net, le mieux c’est de vérifier auprès d’eux. Par ailleurs je me demande ce que pensent les fumeurs et les collectionneurs de hauts de gamme de ce genre de propos sortant de la bouche du président du Club International des Fumeurs et Collectionneurs de Pipes.

Lorsque le président a présenté son club, il ne s’est pas uniquement servi de noms d’artisans. D’emblée il a annoncé que Guillaume Laffly, Patrick Cornu et Thierry Melan étaient présidents d’honneur. Un choix stratégique : le respecté fondateur du site francophone consacré à la chose pipière le plus en vue, l’un des propriétaires de civette les plus connus des pipophiles français et un artisan pipier pour lequel dans les deux grands forums on éprouve beaucoup de sympathie. Or, comment le président a-t-il traité ses trois élus ? Il a remercié Guillaume Laffly en fondant un groupe de discussion Google concurrent. Par ailleurs, il s’avère que Guillaume n’était pas au courant de tous les titres dont le président l’avait affublés : président d’honneur, modérateur et gestionnaire. Guillaume a déjà démissionné et s’est publiquement distancié du club. Quant à Patrick Cornu, il a dû apprendre que le président a pour objectif de lui faire concurrence en important et en vendant des pipes et du tabac. D’ailleurs le président-commerçant a affirmé à plusieurs reprises que les marges des civettes sont "anormales" et "démentielles". Et si Patrick Cornu ou un autre détaillant devaient encore se faire des illusions sur les intentions du président du Club International, je leur rappelle cette déclaration de guerre de sa main : "Je suis en train d'attaquer les débitants de tabacs français." Reste Thierry Melan. Le président touche-à-tout projette d’apprendre le métier de pipier auprès de Pascal Piazzolla, de Lucien Georges et de Thierry lui-même. Rebelote donc : à Thierry aussi il finira par faire de la concurrence.

Tous comptes faits, ce grand passionné sans connaissance de base sorti de nulle part est-il vraiment le président d’un club international au service de fumeurs et de collectionneurs ou est-ce un commerçant habile et sans scrupules qui manque de respect aux artisans, aux collectionneurs, aux propriétaires de civette et à l’authentique passionné qu’est Guillaume Laffly ? La course effrénée aux membres serait-ce une vile quête de clients potentiels ? Ce club en ligne où il faut cotiser et payer pour vendre des estates et qui est présidé par quelqu’un dont les aspirations commerciales sont évidentes, serait-ce une future vache à lait ? Je vous laisse juges.

En guise de conclusion, je m’adresse directement au président-fondateur. Vous nous avez accusés en public de malhonnêteté, David Enrique et moi, sans nous nommer, certes, mais en donnant suffisamment d’éléments pour nous reconnaître. Je vous ai donné la possibilité d’apporter des preuves ou, à défaut, de vous rétracter. Vous avez choisi de m’ignorer. Pourtant ce n’est pas que vous soyez insensible à l’effet que des calomnies peuvent avoir sur un être humain. Le jour où un membre de FdP vous a accusé de plagiat, vous vous êtes montré indigné, choqué et vous lui avez répondu ceci : "Quand on veut donner des leçons, on vérifie avant, cela fait plus de vingt ans que j'écris des articles sur des sujets divers et jamais personne n'a eu la mauvaise idée de m'accuser de plagiat." Peut-être que l’idée de nous accuser était elle aussi mauvaise…

Sources

http://groups.google.com/group/fumeursdepipe
http://groups.google.fr/group/pipes-et-tabacs
http://groups.google.com/group/pipes-et-collections
http://www.labenerbio.com/jean-claude.html
http://www.infogreffe.fr/infogreffe/index.do
http://www.pipes-et-collections.com/index.html